Vers un accueil équitable de tous les migrants

Vers un accueil équitable de tous les migrants.

Le droit d’asile est-il appliqué équitablement aujourd’hui ?

Les migrants, les demandeurs d’asile et les réfugiés disposent de droits protégés par le droit international, quelle que soit la manière dont ils arrivent dans un pays et la cause de leur déplacement.

Il existe plusieurs formes de protection : le statut de réfugié, la protection subsidiaire, la protection temporaire. Comment sont-elles attribuées dans le respect des droits humains ?

On constate une disparité entre les règles de la Convention de Genève de 1951 relative au statut des réfugiés et les modalités d’accueil des différents États européens. Tous les « migrants » ne peuvent entrer aux frontières européennes et n’ont donc pas accès à la demande d’asile.

Les conditions économiques et le poids de l’opinion publique des pays accueillants, les pays d’où proviennent les demandeurs sont à l’origine de cette disparité.

Y a-t-il une politique discriminatoire dans l’accès au droit d’asile  et comment la population est-elle disposée à accueillir ces étrangers ?

Qu’en sera-t-il demain ? Une augmentation de ces vagues migratoires est à prévoir en lien avec des problèmes économiques, géopolitiques et climatiques.

Écrire une nouvelle :

Vous imaginerez l’histoire de personnes qui arrivent aux frontières d’un pays et qui demandent l’asile. 

Racontez comment, aujourd’hui, peut se dérouler l’accueil de ces personnes migrantes.

 

Quelques clefs pour comprendre :

 Rétrospective :

En Europe, il y a toujours eu des mouvements de migrations liés notamment à des phénomènes géopolitiques ou économiques (mouvements Est-Ouest ; Sud-Nord).

Par exemple, des italiens, espagnols, portugais, polonais, turcs, maghrébins… sont venus travailler en France qui avait besoin de main d’œuvre.

 

Lexique :

Migrant : pas de définition reconnue internationalement. Une personne peut être conduite à se déplacer en dehors de son pays pour des raisons différentes : exercer ou rechercher un métier, rejoindre sa famille etc.

Demandeur d’asile : personne qui sollicite une protection internationale hors des frontières de son pays mais qui n’a pas encore été reconnue comme réfugié.

Réfugié : est réfugié, quelqu’un qui quitte son pays parce qu’il risque d’être persécuté du fait de sa race, de sa religion, de sa nationalité, de son appartenance à un certain groupe ou de ses opinions politiques.

 

Que disent les lois internationales :

La déclaration universelle des droits de l’homme, (1948) qui dispose à son article 14 « devant la persécution, toute personne a le droit de chercher l’asile et de bénéficier de l’asile »

La convention de Genève de 1951 (convention des Nations Unies relative au statut des réfugiés) qui interdit d’envoyer des réfugiés dans des pays où ils risquent d’être persécutés

La convention internationale sur la protection des droits de tous les travailleurs migrants et des membres de leur famille (1990), qui protège les migrants et leurs familles.

En France : le droit d’asile découle du préambule de la Constitution (1958) qui affirme que « tout homme persécuté en raison de son action en faveur de la liberté a droit d’asile sur les territoires de la République »