Discours toxiques : ennemis des droits humains ?

Les discours toxiques sont des formes d’expression qui :

  • Stigmatisent des personnes ou des groupes en raison de caractéristiques réelles ou supposées. Ils se basent sur des préjugés, créent des stéréotypes et amplifient des discriminations. Depuis plusieurs années, nous assistons à une recrudescence de discours qui contribuent à alimenter l’hostilité envers certains individus ou groupes d’individus : Roms, migrants, musulmans, LGBTI, femmes, noirs, obèses, personnes handicapées, porteuses du COVID-19…
  • Véhiculent des idées qui vont à l’encontre des droits humains et cherchent à influer, modifier les comportements.

Ces discours s’adressent au groupe visé pour saper son sentiment de sécurité et de liberté et aux autres en véhiculant l’idée que l’opinion émise par le discours toxique est partagée par beaucoup de personnes.  Avec le temps, ces messages imprègnent le tissu social et offrent un terrain fertile à l’émergence de comportements haineux, de théories du complot…

Ces discours se normalisent et se généralisent, qu’ils soient tenus par des groupes politiques ou des personnes isolées, dans la rue ou sur internet, dans la famille ou les groupes amicaux. Qu’ils relèvent ou non du droit à la liberté d’expression, ces discours s’avèrent toxiques et impactent en premier lieu les personnes qu’ils visent directement. Mais ils concernent aussi la société dans son ensemble. Ils détériorent le lien social en créant des divisions et en dressant les personnes les unes contre les autres, avec des conséquences pouvant aller jusqu’aux comportements discriminatoires et aux violences. En outre, ils affaiblissent l’affirmation des droits humains.

Au travers de ce sujet nous interrogeons la liberté d’expression : ses dérives, ses limites, ses dangers