Les droits humains derrière les barreaux

Les droits humains derrière les barreaux.

Qu’en est-il des droits humains dans les lieux de privation de liberté ?

 Les prisons, les centres de rétention sont des lieux de privation de liberté : pour des individus qui ont commis un acte délictueux, se trouvant en situation illégale sur le territoire ou qui sont considérés comme n’étant plus responsables de leurs actes.

Ces lieux sont censés protéger la société parce que ces personnes représentent un danger pour elle, mais aussi leur permettre de se réinsérer, se reconstruire et trouver une issue à leur situation.

Sachant que dans un bon nombre de pays, l’enfermement est aussi un moyen de bâillonner l’expression démocratique des citoyens, nous constatons à l’instar des CGLPL (contrôleurs généraux des lieux de privation de liberté) que les violations des droits humains sont fréquentes à l’intérieur de ces lieux.

Pourquoi ces lieux entraînent-ils une atteinte aux droits fondamentaux ?

Dans les prisons et autres lieux de rétention, l’individu est assimilé au délit qu’il a commis ou à sa pathologie. Il est considéré comme dangereux et perd son identité.

Dans les centres de rétention, il s’agit d’empêcher l’entrée des migrants sur le territoire.

La violence ne réside-t-elle pas dans la privation de liberté car nous savons que l’enfermement génère plusieurs types de violence ?

Or, certains pays comme les Pays-Bas vident leur prison. Donc, l’enfermement ne serait pas la solution unique et inéluctable.